Rakiura Sentier

L'île Stewart est un endroit où la nature est très présente. Découvrez un havre de paix, des chants d'oiseaux et des paysages qui n'ont pratiquement pas changé depuis des milliers d'années.

Stewart Island - Rakiura
Rakiura Track, Stewart Island - Rakiura

By Tourism NZ

Stewart Island - Rakiura
Rakiura Track, Stewart Island - Rakiura

By Venture Southland

Stewart Island - Rakiura
Rakiura track, Stewart Island - Rakiura

By Daniel Deans

Stewart Island - Rakiura
Rakiura Track, Stewart Island - Rakiura

By Daniel Deans

36 km - 3 jours
 

Un monde à part

L'île Stewart est un endroit idéal pour trouver la paix et la solitude, entouré d'un environnement qui a peu changé depuis des milliers d'années. Pendant la journée, vous marcherez au rythme de la piste tandis que la nuit, vous serez bercé(e) par le hululement du "Morepork" (ruru ou chouette coucou) et de temps en temps par le cri d'un kiwi. Quand vous vous réveillerez, l'extraordinaire fraîcheur de l'air aura fait son travail, vous vous sentirez miraculeusement revigoré(e). Ce voyage au bout de la terre vous permettra de vous ressourcer.

Présentation du sentier

Le sentier de Rakiura est un circuit de 36 kilomètres. Il suit la côte, monte jusqu'à une haute crête boisée et traverse les rives abritées de la anse de Paterson. Des parties de la piste traversent les terres maories et vous y accéder avec l'aimable autorisation des propriétaires. La plupart des gens parcourent le sentier en trois jours

Une grande partie du sentier se fait sur une passerelle, ce qui vous permet d'éviter la boue particulièrement profonde de l'île Stewart. Il y a deux hébergements dans des huttes et trois sites de camping sur le sentier. Vous pouvez parcourir le sentier dans les deux sens et en toute saison. Ne vous laissez pas rebuter par l'hiver, il est remarquablement doux et le temps souvent stable.

Plage, côte et forêt

La particularité de ce sentier réside dans ses magnifiques plages sauvages. Maori Beach était autrefois l'emplacement d'un village maori et d'une scierie. La plage est revenue à l'état sauvage, mais il y a encore des vestiges intéressants à découvrir. Cherchez des coquillages le long de cette plage peut être amusant : scrutez le sable pour trouver des pieds d'autruche (struthiolaria papulosa), des buccins (busycon carica), des volutes du sud, des cookia sulcata (Cook's turban) et des bernaches roses.

La forêt que vous verrez en parcourant la section centrale du sentier de Rakiura est constituée de rimus et de kamahis, mais vous apercevrez aussi des fougères arborescentes, des fougères terrestres et de délicates orchidées perchées sur les arbres. Le chant des oiseaux est merveilleux : une symphonie de méliphages carillonneurs et de tuis, avec de temps en temps le cri rauque du kaka (nestor superbe) pour marquer la mesure.

La partie sud du sentier vous emmène devant l'anse de Paterson, le plus grand port de l'île. L'anse, qui s'étend sur 16 kilomètres au large de la mer et comprend 20 îles, a une eau incroyablement transparente. Ceci s'explique par le fait que la végétation de l'île Stewart est complètement intacte : très peu de sédiments se jettent dans la mer. L'anse de Paterson Inlet est une ria peu profonde, une ancienne vallée qui a été submergée.

Un voyage à travers la terre d'oiseaux

L'ïle Stewart possède une petite population humaine et une énorme population d'oiseaux. Alors que le nombre d'habitants est inférieur à 400, la forêt de podocarpes de l'île, riche et vierge, est un sanctuaire pour les oiseaux indigènes. L'île héberge plus de 100 espèces d'oiseaux, notamment des oiseaux endémiques très rares tels que le kokako, le créadion rounoir, le miro rubisole et le mohoua à tête jaune

Le kiwi brun de l'île Stewart, également connu sous le nom tokoeka du sud, est l'une des six espèces de kiwis identifiées. Les kiwis sont incapables de voler et vivent surtout la nuit. Toutefois, le tokoeka est actif pendant la journée et la nuit. On estime à 20 000 le nombre de kiwis sur l'île Stewart. N'espérez pas apercevoir un kiwi, car ils évitent la compagnie des hommes, mais les voyagistes locaux organisent des visites à Ocean Beach, où les oiseaux aiment manger des puces de mer.

L'île Stewart est une terre bénie pour les oiseaux marins. Vous apercevrez souvent des albatros, thalassarches, prions, pétrels, cormorans huppés, goélands, labbes, sternes, fous de Bassan et manchots bleus. Les puffins fuligineux résident en grand nombre pendant la période de reproduction. Vous pouvez également voir des manchots plus grands : gorfous sauteurs, gorfous du Fiordland, manchots à œil jaune et gorfous des îles Snares.

Les zones intertidales de l'anse de Paterson hébergent une grande variété d'échassiers, notamment des pluviers guignards de Nouvelle-Zélande, des huîtriers, des hérons et des barges.

Autres activités à faire

Bien que la randonnée et l'observation des oiseaux constituent les principales activités, l'île Stewart est également une destination privilégiée pour la plongée, le kayak de mer et la pêche. La ville de Halfmoon Bay possède l'infrastructure nécessaire pour satisfaire les voyageurs et ses habitants sont reconnus pour leur convivialité. Comme vous pouvez vous y attendre, la cuisine de l'île Stewart met les poissons et fruits de mer à l'honneur : fraîchement pêchée, la morue bleue est toujours au menu.

Histoire des Maoris

Pendant des centaines d'années avant l'arrivée des colons européens, l'île Stewart Island était un pays de cocagne pour les colons maoris. En plus de fruits de mer, l'île a une spécialité - le titi (Muttonbird), qui est encore apprécié aujourd'hui.

Le nom d'origine de l'île, Te Punga O Te Waka a Maui, peut être traduit par "la pierre d'ancrage du canoë de Maui". Selon la mythologie maorie, l'île Stewart était le point d'ancrage pour le canoë de Maui (qui était l'île du Sud), lorsque Maui attrapa et souleva son gros poisson (l'île du Nord).

L'île Steward aussi appelée Rakiura en maori, signifie "le pays des cieux rougeoyants", peut-être en référence aux levers et couchers de soleil magnifiques ou aux voiles de lumière nocturne des Aurores australes.

Les 150 dernières années

Au 19ème siècle, les Maoris ont été rejoints par différents explorateurs, navigateurs, missionnaires, mineurs et colons européens. Des scieurs, constructeurs de bateaux et pêcheurs sont ensuite arrivés. Le dernier afflux de population remonte aux années 1920, quand un groupe de baleiniers norvégiens est arrivé sur l'île. Beaucoup ont choisi de rester de manière permanente, contribuant au mélange fascinant de nationalités de Rakiura. Certaines des maisons construites par les premiers baleiniers norvégiens existent encore aujourd'hui : leur architecture alpine caractéristique permet de les reconnaître facilement.

Au départ, il y avait des colonies sur les rives de l'anse de Paterson, au fond des baies de Halfmoon et de Horsehoe, ainsi qu'à Port William et Port Pegasus. Aujourd'hui, la population est centrée sur la ville de Halfmoon Bay (également connue sous le nom d'Oban), et l'industrie locale n'est plus tournée vers l'exploitation mais vers la conservation.

Réserver une excursion avec un organisateur de voyages

De nombreux tour-opérateurs spécialisés peuvent vous aider à concrétiser votre envie de randonnée. Que vous recherchiez une visite guidée ou un hébergement le long du sentier, consultez nos listes d'entreprises pour trouver le type d'excursion qui vous convient. 

Réserver une randonnée indépendamment

Si vous souhaitez entreprendre une grande randonnée en autonomie, réservez votre place dans un refuge du DOC sur les sentiers. Les frais varient selon le type de grande randonnée. Il est recommandé de réserver à l'avance pour cette randonnée très prisée. Les réservations sont indispensables entre fin octobre et fin avril.

Pour de plus amples informations :

Réserver votre vol